logo eurecah texte3

batiment eurecah

Le projet que nous portons s’appuie sur une organisation collective effective depuis des années, avec la volonté des parties prenantes de se regrouper pour mutualiser leurs forces. Elle réunit des associations locales, à « taille humaine », qui, sur la base d’initiatives familiales ou personnelles, ont développé une expertise sur l’ensemble des troubles du spectre autistique. Les activités proposées par les différentes associations traduisent des approches individualisées, souples et adaptables, en réponse aux besoins des personnes, de leurs proches et en lien direct avec les ressources du territoire.

L’Association Château D’Aix ainsi que l’association EURECAH ont ainsi répondu à cette appel à candidature en septembre 2019 en collaboration et l’appui de différents opérateurs :  Cap Emploi, Vert’Autis, ADHAMA, ESAT Le Colombier, Un pas vers l’Autisme, Po’oz, Autistes dans la Cité, LEA²HN, ainsi que diverses entreprises partenaires.

En Octobre 2019, l’ARS nous a donné un avis favorable pour la création de ce dispositif d’emploi accompagné, avec une ouverture prévue en décembre 2019.

Le découpage de la Région Auvergne-Rhône-Alpes est opéré en six territoires infrarégionaux et donc interdépartementaux. Les projets d’accompagnement inscrit donc dans ce cadre :  Rhône et Métropole de Lyon, Isère, Loire, Allier-Puy de Dôme-Cantal, Drôme-Ardèche-Haute Loire, Ain-Savoie-Haute-Savoie.

Le Dispositif d’Emploi Accompagné porté par l’association Château d’Aix et EURECAH est le dispositif retenu sur le département de la Loire parmi les 6 appels à candidatures ouvert sur la Région.

Unique sur le département, son objectif est de permettre aux personnes en situation de handicap d’accéder et de se maintenir dans l'emploi rémunéré sur le marché du travail.

Pour cela, le dispositif comporte :

  • - un accompagnement médico-social et un soutien à l’insertion professionnelle du travailleur handicapé ;

-        un soutien et un accompagnement de l’employeur qu’il soit public ou privé.

Maillage territorial :

Le dispositif repose avant tout sur la mobilisation coordonnée des acteurs, tout particulièrement les opérateurs du service public de l’emploi et les établissements et services du secteur médico-social.

La spécificité de ce dispositif est le maillage territorial avec d’autres associations partenaires qui ont des compétences reconnues en matière d’autisme : Vert’Autis, ADHAMA, ESAT Le Colombier, Un pas vers l’Autisme, Po’oz, Autistes dans la Cité, LEA²HN.

Le dispositif s’appuie aussi bien sur des associations exerçant dans le champ de l’insertion professionnelle, de l’évaluation et du diagnostic, de l’accompagnement et de la formation, que sur son réseau d’entreprise partenaires (non exhaustif), sur l’ensemble du département.

Le public:

Même si nous prévoyons d’accorder une place importante aux personnes souffrant d’un trouble du spectre autistique, nous n’écartons pas la possibilité de prendre en compte d’autres publics concernés par d’autres handicaps en complémentarité des dispositifs déjà existants avec lesquels nous travaillons.

Les publics accompagnés seront des personnes, âgées de plus de 16 ans et bénéficiant d’une orientation sur le dispositif, prononcée par la CDAPH de la MLA de la Loire :

  • è Bénéficiant d’une Reconnaissance de la Qualité de Travailleurs Handicapés avec un projet d’insertion en milieu ordinaire de travail,
  • è Accueillies dans un établissement ou service d’aide par le travail, ayant le projet d’évoluer vers le milieu ordinaire de travail,
  • è En emploi en milieu ordinaire de travail et rencontrant des difficultés spécifiques, menaçant la continuité de leur insertion professionnelle

De manière plus marginale, nous pourrons également intégrer des personnes présentant un handicap mental en lien avec une déficience intellectuelle.

Les besoins identifiés :

Cette situation des personnes en situation de handicap et notamment des personnes avec TSA au niveau de l’emploi est d’autant plus regrettable que les recherches notamment à l’étranger (Canada, Etats Unis) montrent que les personnes avec un TSA ou un Syndrome d’Asperger peuvent travailler dans plusieurs milieux.

Elles sont dotées d’une grande acuité visuelle, d’un bon niveau de concentration, d’une mémoire à long terme et elles manifestent un intérêt pour les tâches répétitives. Les personnes avec un Syndrome d’Asperger ont particulièrement à cœur les règles et les conventions. Elles sont ponctuelles, respectent rigoureusement le temps des repas et des pauses, s’absentent rarement et ne perdent pas de temps à discuter ou à faire des appels personnels.

Des employeurs reconnaissent volontiers leur motivation, leur sens de la sécurité et leur rendement souvent supérieur à celui des collègues non impliqués dans un programme d’intégration. Ils reconnaissent en outre qu’embaucher une personne qui présente ce genre de limitations, n’augmente pas les dépenses dues à la perte de temps ou aux accidents de travail, et ne nécessite pas de grands efforts d’adaptation de leur part.

On peut donc noter un réel besoin dans l’accompagnement de ces personnes vers une inclusion et insertion positive alors qu’il y a trop peu de services dédiés et spécialisés dans la connaissance des troubles, spécificités de ces personnes et la manière de les accompagner vers une insertion professionnelle.

Beaucoup de services sont dédiés au secteur de l’emploi et l’insertion professionnelle ou bien concernent l’accompagnement des personnes avec autisme mais la coordination entre ces dispositifs est insuffisante. La pertinence d’un dispositif visant à articuler des compétences et des savoir-faire prend donc tout son sens.

Une implantation géographique sur l’ensemble du département de la Loire:

Avec plusieurs antennes : La Talaudière - Montrond les Bains et Roanne, ouvertes du lundi au vendredi en alternance de 9H à 12H et de 14H à 17H.

L’implantation de ces antennes a pour objectif d’assurer une meilleure répartition de l’offre.

Modalités de mise en œuvre du dispositif :

  • è Évaluation de la situation: la nécessité de l’évaluation fonctionnelle faisant partie des recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé), elle sera un des points forts de l’accompagnement de ces personnes. A travers des bilans psychométriques, neuropsychologiques, fonctionnels, paramédicaux divers (volet fonctionnel), nous pourrons objectiver les forces et faiblesses des personnes et mettre en place les aménagements et les modalités d’accompagnement appropriées.
  • è Détermination du projet professionnel : la détermination du projet professionnel, doit combiner 3 facteurs qui sont les aspirations de la personne (ce qu'elle aime, ce qu'elle a envie de faire…), les capacités de la personne (ce qu'elle est capable de faire ou de gérer…), et la réalité du marché de l'emploi en lien avec son projet (le secteur d'activité existe sur le territoire, les entreprises concernées sont sensibilisées, le métier est compatible avec le profil de la personne…)
  • è Aide à la recherche d’emploi : pour ce volet de l’accompagnement, nous distinguons deux niveaux :
    • o Les activités de TRE (Techniques de Recherches d’Emploi) qui se dérouleront essentiellement dans le cadre d’entretiens individuels, mais nous n’excluons pas d’animer des temps de travail collectifs, pour utiliser la dynamique de groupe
    • o L’Entrainement des Habiletés Sociales et Professionnelles : les personnes seront mises en situation, soit à partir d’un cadre constitué spécifiquement pour cela, soit d’immersion dans des environnements de travail ou d’activité existants
  • è Accompagnement dans l’emploi : cette phase est l’aboutissement et l’enjeu principal du Dispositif d’Emploi Accompagné, compte tenu que c’est aussi à cette occasion que la personne acquiert un statut de citoyen actif, propice à l’accroissement de l’estime de soi, sans compter les bénéfices psychosociaux qu’en retirent les autres employés qui la côtoient.

Cet accompagnement se fait en lien avec la personne, en lien avec l’entreprise et ses acteurs ainsi qu’avec les dimensions sociales.

L’équipe :

Par ailleurs, dans les enjeux d’accompagnement, nous avons souhaité garantir une disponibilité des intervenants et une connaissance de leur part du territoire sur lequel ils seront amenés à accompagner les personnes. Nous avons donc pris le parti de constituer une équipe de soutien à l’emploi comprenant, une fonction de référent insertion, une fonction de neuropsychologue et une fonction de soutien éducatif.

Ainsi le dispositif prévoit :

  • 1 Une coordinatrice départementale
  • 1 Chargée d’insertion sur bassin sud-centre du département
  • 1 Chargée d’insertion bassin nord
  • Des professionnels mis à disposition : neuropsychologues, éducateurs, accompagnants éducatifs et social.

Une volonté de sensibilisation

Pour construire nos interventions, dans le cadre des différents modules, nous avons pris en compte les particularités liées aux personnes porteuses de handicap et spécifiquement à l’autisme, susceptibles d’être un frein à l’accès/maintien des personnes dans l’emploi : l’hyper ou hypo sensibilité, le stress ou l’angoisse, les interactions sociales, la qualification et les compétences…

C’est pourquoi, un volet important de prospection en lien avec les métiers ciblés est prévu, mais aussi avec des organisations telles que le club « Handi-Loire-Entreprises » du MEDEF 42 et la mission handicap de la CPME Auvergne Rhône-Alpes en matière d’information et de sensibilisation.

De plus, il est également prévu une prospection d’entreprise et une formation/sensibilisation à l’autisme afin de lutter contre les préjugés.

Portail Famille

PORTAIL FAMILLE

Découvrez les menus

LES MENUS DU MOIS

Découvrez le programme

PROGRAMME D'ACTIVITE

Voir le galeries

GALERIE PHOTOS

Nous contacter

NOUS CONTACTER

Découvrez nos partenaires

NOS PARTENAIRES

Faire un don

Adhérer à l'association